Cet après-midi, le musée ouvrait enfin au public. Dès l’entrée, le visiteur était immergé dans une scène holographique 3D du 18ème siècle, montrant une place de village avec un relais de poste. Quand il entrait dans la scène, il pouvait interagir avec tous les éléments.
Auteur réel : Anonyme


Elles étaient 12 gamines furieuses à l’idée de traîner dans ce Louvre trop vaste et en plus le vestiaire était en grève.
J’en ai assises 6 devant Nicolas Poussin et les autres devaient les coiffer patiemment jusqu’à ce que les nattes blondes peintes par le maître reviennent s’incarner au XXIème siècle.
Mes 12 charmantes venaient de la banlieue grise – pas la banlieue verte. Depuis leur enfance, leurs copines africaines leur avaient montrées comment tresser, jusqu’à l’architecture, une chevelure.
Mais cette fois, face à Poussin, elles se sont émerveillées. Le subtil savoir-faire des jeunes filles romanes du premier siècle, révélé avant l’exactitude par un peintre si savant, les reliant au travers des siècles à des gamines de leur âge dans des toges pastel.
Auteur réel : Françoise Cleach


C’est à cheval que je rentre dans le musée.
Auteur réel : Anonyme


J’ai enfilé ma combinaison High-Tech : capteurs sensoriels et lunettes 3D pour réalité augmentée. Je me branche sur le serveur du musée, les infos arrivent directement dans mon neurotransmetteur.

Avant de plonger dans la zone d’exposition, je fais un tour dans l’atelier. Ma combinaison envoie mes informations corporelles au système de simulation. Ainsi ma pression artérielle, mon souffle, la température de mon sang et l’humidité de mes pores deviennent des algorithmes et génèrent un océan de couleurs, de sons, de parfums et de caresses qui me submergent. Mon œuvre. Mon corps-œuvre.
Auteur réel : écriture coopérative


Une voix mécanique donne les premières indications, la marche à suivre pour construire la visite. Chaque proposition apparaît aussi sur l’écran géant du hall. La foule se presse et j’ai beaucoup de mal à régler mon élévateur spatio-temporel de conscience, aménagé juste pour moi. Une bidouillerie de mon voisin de gauche.

Les toiles défilent à une vitesse grand V, je suis emporté dans un tourbillon d’années à rebours sans pouvoir m’arrêter là où ça me parle ! Chaque tableau se dessine sur mes pupilles meurtries. Je peux choisir d’entrer ou non dans la scène que le serveur multiélectronique me suggère.

Mon voisin de gauche est ravi, il assiste à toutes les scènes d'orgies et se régale d’un déjeuner sur l’herbe ! Moi, je suis perdu, les monochromes s’infiltrent dans mes canaux sanguins... je n’en peux plus !

Une dernière précision de la voix mécanique, plus douce cette fois ou bien est-ce mon imagination ? Enfin ce qu’il en reste.

"Ceci n’est pas un musée !"

Auteur réel : Cassiopée



fermer la fenêtre